La web-revue du Leadership Humaniste, par Pascal Ponty

Accueil » Alain Cardon : « Beaucoup d’entreprises sont déjà finies »

Alain Cardon : « Beaucoup d’entreprises sont déjà finies »

SHARE
,

cardon

Il faut un fonctionnement moins central, et davantage en réseau, laissant plus d’énergie et de liberté aux niveaux locaux.

Source : Alain Cardon : « Beaucoup d’entreprises sont déjà finies. Les transformations découlent de la pression extérieure »

Alain Cardon est une figure de l’approche systémique, appliquée à l’accompagnement des personnes et des organisations. Il aime les formulations compactes et un peu radicales, ce qui dessert peut-être quelquefois son discours, comme ici lorsqu’il annonce la fin prochaine des usines automobiles…

Cependant, l’approche systémique est pertinente sur les questions du changement dans les organisations. Elle met l’accent sur les relations entre les acteurs dans un système, et sur les comportments d’ensemble qui émergent de ces interactions – comportements qui dépassent les individus, et se reproduisent bien au-delà de la durée de vie des dirigeants.. Ainsi pour Alain Cardon, lorsque la direction ou l’état-major d’une grande organisation entreprend de « piloter le changement », elle se place dans une contradiction insoluble : changer, c’est arrêter de diriger, puisque diriger c’est maintenir l’intégrité, optimiser, défendre le fonctionnement actuel. Piloter le changement, c’est un vrai Catch-22 !

Pour lui donc, le changement ne peut venir que des périphéries, du local, des sous-systèmes en marge.

Il est illusoire de penser que cela puisse être la fonction du comité de direction que de piloter le changement : il ne le fait que dos au mur, quand il n’a plus choix…

Inspiré par la rentrée, je me suis récemment posé la question sur ce blog, de notre capacité à changer dans le monde de l’éducation (ici et notamment); je suis tout aussi perplexe concernant la gestion de notre pays, de notre administration et de grosses entreprises privées – ces deux dernières étant aussi mes clients. Avouer ma perplexité n’est sans doute pas une démarche commerciale très efficace, mais je crois qu’il y a ici une clé d’entrée, en tout cas une proposition à considérer :

Lorsque l’on souhaite changer, commencer par ne plus savoir; aller à la découverte des réalités, des expériences, des points de vue; et s’engager sur des voies d’action, en acceptant de laisser émerger un nouveau que l’on ne contrôle pas…

 

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Abonnez-vous à la Newsletter !
Non merci
Merci ! Vous recevrez un résumé des articles, toutes les 4 à 6 semaines, selon l'actualité et ma disponibilité. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.
Vos données personnelles (nom, email) ne sont jamais partagées
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
WordPress Popup Plugin